jeudi 10 janvier 2008

Tarot d'Oswald Wirth

Emotion

"Quand on a conduit mille fois son enfant par la main pour lui montrer patiemment les écueils, quand, mille fois, on l'a mis en garde contre tout ce qui brûle, empoisonne, tranche, asphyxie, mord et griffre, quand on lui a appris à résister à l'attrait du vide, enseigné que l'eau peut trahir ceux qui se fient à sa douceur ou à sa pulsation magique ; quand, plus tard, on croit l'avoir armé contre d'autres périls, qu'on lui a montré comment faire son chemin en compagnie des autres hommes, qu'on a essayé de le rendre attentif à la vie et respectueux de tout ce qui vit, quand on croit lui avoir transmis ce qu'il y a de meilleur en nous, avec mission de le transmettre à son tour, qu'il est dur de lui survivre."

Texte : "La troisième oreille", 1972, Belline
l'Enfant, Petit Lenormand

samedi 5 janvier 2008

Grand Etteilla

Art et Oracle


Oeuvres chymiques de Nicolas Flamel, 1681
Elle me fait penser à cette carte de l'oracle Belline

le Mat


le Fol, le véritable Tarot de Marseille, Kris Hadar

"Dans le néant de l'existence, je marchais comme un vagabond, un être sauvage allant de lieu en lieu, comme on passe d'une pensée à une autre sans savoir pourquoi. La lumière succédait aux ténèbres au rythme de mes bonheurs et de mes souffrances. Dans mes moments de désarroi, je regardais le firmament en une muette interrogation. Parfois, une lueur étoilée brillait dans mon inconscience en une sorte d'espoir irraisonné...suivi aussitôt d'une chaleur qui me submergeait sans aucune raison.
Dans le néant de cette existence, j'errais sans plus savoir où aller. Je passais des ponts qui enjambaient des gouffres ou règnait l'indifférence. Je franchissais des portes qui s'ouvraient sur les solitudes. J'ai traversé des volcans enflammés et là, je me suis laissé asphyxier par la lave brûlante issue des passions de la terre. Pour apaiser la brûlure de mes sens, je me suis jeté dans l'abîme sans fond de l'océan amniotique qui se situe dans le ventre de la Déesse Mère.
Dans le néant de mon existence, j'ai flotté dans la douceur maternelle. Les vagues, telles des caresses compréhensives, m'ont poussé irrésistiblement vers un Eden de félicité. Sur le sable vaporeux de cet oasis de tendresse, j'ai roulé, roulé, roulé... à en perdre connaissance.
Dans cette spirale du temps perdue dans les limbes de la Pensée Suprême, j'ai entendu une voix céleste s'élever :


"ERRANT DE L'EXISTENCE,
QUI ES-TU VRAIMENT ?
SAIS-TU OU TU VAS ?

VEUX-TU SAVOIR D'OU TU VIENS ?
VEUX-TU CONNAITRE LE BUT DE TA VIE ?

... ALORS RENTRE
DANS LE LABYRINTHE SACRE DU TAROT
ET TOUT TE SERA REVELE !"

Dans ma nuit, j'ai vu alors une roue de feu entourée d'un Ange, d'un Aigle, d'un Lion et d'un Boeuf.
De cette roue sortirent des personnages qui vinrent me parler des Principes sacrés de l'univers."

extrait de"Mon premier livre de tarot"de Kris Hadar, 1999.