dimanche 6 août 2006

Oracle Belline : 41 Héritage


Un parchemin encadré par un sablier à sa gauche et une tête de mort à sa droite.
Le parchemin est déroulé, il permet de découvrir le message des magiciens.
Le sablier symbolise l'écoulement du temps et les cycles de la vie.
La tête de mort marque les transformations profondes de l'être, elle fait partie du passé. Il faut se servir du passé pour construire l'avenir.
Cette carte informe que toutes les expériences du passé, qu'elles soient intellectuelles, matérielles ou spirituelles, serviront pour avancer dans le futur. Il ne faut pas les négliger. Cette carte annonce un enrichissement aussi bien matériel, spirituel, qu'intellectuel.
Sur la carte de l'Héritage, sont représentés un sablier, un crâne et un parchemin, symboles du temps qui passe mais aussi du savoir qui se transmet de génération en génération.
Sur un plan strictement financier, cette carte peut bien sûr annoncer un héritage ou une arrivée d'argent, un prêt accordé.
D'une manière générale, elle indique que le consultant a de bons acquis. Ce peut être des acquis matériels comme des biens immobiliers, ou alors un don de la nature, telle l'intelligence ou encore un don artistique. Quoi qu'il en soit, le sujet a ou recevra quelque chose qui l'aidera et lui permettra de réussir dans son action.

Plan Sentimental :
Les sentiments portés à l'entourage sont profonds et sincères. Les relations amicales évoluent dans le calme et la paix.
Une grande quiétude intérieure et une profonde sagesse permettent un comportement affectif patient.

Domaine Professionnel :
Toutes les activités professionnelles sont menées à bien par d'excellentes connaissances intellectuelles, la sagesse et la patience. Les expériences passées aideront à construire l'avenir et à satisfaire les ambitions sociales.

Côté Matériel :
Amélioration favorable des finances. Augmentation des revenus due à une augmentation de salaire, un legs, un héritage ou une retombée d'investissements bien conseillés.

Sur la Santé :
Le moral est à son comble même avec quelques ennuis passagers.

Aucun commentaire: