jeudi 10 janvier 2008

Emotion

"Quand on a conduit mille fois son enfant par la main pour lui montrer patiemment les écueils, quand, mille fois, on l'a mis en garde contre tout ce qui brûle, empoisonne, tranche, asphyxie, mord et griffre, quand on lui a appris à résister à l'attrait du vide, enseigné que l'eau peut trahir ceux qui se fient à sa douceur ou à sa pulsation magique ; quand, plus tard, on croit l'avoir armé contre d'autres périls, qu'on lui a montré comment faire son chemin en compagnie des autres hommes, qu'on a essayé de le rendre attentif à la vie et respectueux de tout ce qui vit, quand on croit lui avoir transmis ce qu'il y a de meilleur en nous, avec mission de le transmettre à son tour, qu'il est dur de lui survivre."

Texte : "La troisième oreille", 1972, Belline
l'Enfant, Petit Lenormand

Aucun commentaire: