jeudi 27 janvier 2011

Détruire pour repartir

7 Batons représente la lutte, le combat, la compétition. Dans la carte, il y a une idée de niveau difficile et que si justement on en est là, c’est parce qu’on a déjà bien travaillé, réussi (cf 6 Batons) et progressé ; les choses se corsent car l’élévation est perpétuelle et plus on avance, plus c’est difficile. On voit aussi dans la carte tout l’investissement personnel qui est nécessaire, l’engagement est fort et total.
Maison-Dieu montre un écroulement de l’édifice, la destruction d’un schéma existant, d’un système arrivé au bout de ses limites. La carte donne souvent une première impression négative – ici c’est le cas pour toute cette partie du tirage – dans le sens où la personne subirait ce changement, n’aurait pas le choix, serait entrainé par la situation, les enchainements. Si on regarde  d’un autre point de vue, on peut voir dans cette carte, la clé pour ouvrir la porte, pour sortir du combat de la carte précédente. Maison-Dieu invite alors à saisir l’opportunité qu’il y a dans le fait de défaire l’existant pour aller vers autre chose de nouveau, de sortir de l’ornière de l’habitude, de la routine.
Avec 10 Epées en dernière carte, là aussi au premier abord, on peut penser que le combat a été très difficile et que le consultant a perdu la bataille. On peut aussi simplement prendre la carte dans son sens le plus simple, la situation est terminée, la lutte est finie, le personnage de la carte est seul. Il va pouvoir passer à autre chose de façon radicale et totale. Il ne reste pas de traces de ce qui s’est passé.
Maison-Dieu et 10 Epées en association représente alors que la solution est de retourner la situation existante (la lutte, la rivalité, la compétition du 7 Batons) pour sortir d’un piège, d’un conflit, de la situation de départ. On finira par s’en sortir totalement.

Cartes du Tarot : Juliet Sharman-Burke et Giovanni Caselli

Aucun commentaire: